Orientation: Comment lire une carte IGN

S'orienter à l'aide d'une carte IGN c'est premièrement savoir en interpréter le relief. Voici les points à connaître afin de se guider avec précision.
Une des erreurs que l'on commet parfois lorsqu'on débute avec une carte IGN, c'est bien souvent lorsque nous sommes confrontés à des incompréhensions liées à des modifications ou suppressions de sentiers. Il faut donc dans un premier temps, regarder sa date de fabrication sur la légende de la carte IGN. Celle-ci nous permettra d'évaluer si l'on risque de rencontrer beaucoup d'erreurs.
Mais le plus important à savoir, c'est d'être conscient que ces modifications existerons toujours et s'il y a quelque chose qui n'évoluera pas (ou très peu) c'est bien le relief. Voilà pourquoi il est primordial de se baser sur son interprétation.
Comment interpréter le relief d’une carte ?
1- Le nivellement
Il caractérise les mouvements du terrain : montagnes, plaines, vallées, collines et fait appel à trois notions :

• L’altitude : c’est la distance verticale d’un point par rapport à la surface du niveau de la mer. Si l’altitude est indiquée sur une carte par un point on l’appelle « point coté ». Si le point est matérialisé sur le terrain par une borne au sol, c’est un « point géodésique » et est représenté sur la carte par un point placé dans un triangle.
• La pente : c’est l’inclinaison du terrain par rapport au plan horizontal.
• Le relief : il est représenté par la liaison des points de même altitude. Le procédé utilisé est celui des courbes de niveau.
2- Les courbes de niveau
• Représentation :
Tracées en marron, bistre ou orange, elles dessinent le relief.
Ce sont des lignes imaginaires dessinées sur une carte joignant tous les points situés à la même altitude. Elles se distinguent en courbes maîtresses (trait plus épais) toutes les 5 courbes et indiquent l’altitude par la même couleur (le sens de lecture indique le haut et le bas de la pente).
• Equidistance : distance verticale séparant 2 courbes.
Généralement de 10 mètres (5 mètres parfois en plaine), les courbes maîtresses se répètent tous les 50 mètres. Plus les courbes sont proches les unes des autres, plus la pente est élevée (à contrario : courbes espacées : replat).
• Les différents reliefs :
La forme des courbes indique les angles du relief.
Sommet : Est généralement côté avec un point noir, ou une courbe de niveau en cercle.
Doline : Peut être cotée. Courbe de niveau formant un cercle mais avec une flèche pointée vers l’intérieur.
Croupe, bosses, crête : Les courbes de niveau forment des « nez » qui s’éloignent du point haut. Plus ils sont serrés, plus la crête est escarpée.
Talweg, combe : Les « nez » à l’inverse se rapprochent du point haut.
Un rentrant : C’est une courbe ponctuelle qui « rentre » un peu plus dans la montagne.
• Estompage ou ombrage :
L’ombrage est apposé sur la carte comme si le soleil éclairait la carte du Nord-Ouest, avec un angle de 45° environ. Il favorise l’interprétation du relief.
Où se trouve le nord sur une carte et quel est son cadre mathématique ?
Le haut des écritures des villes, villages, lieux-dits et altitudes sont toujours orientés au Nord.
Le bord noir de la carte ainsi que la ligne noire sur la carte qui lui est parallèle, sont alignés sur le nord géographique et donc, sur celui de la carte.
Le trait (noir) vertical correspond à un méridien et donne la longitude. C’est une ligne imaginaire parallèle au méridien d’origine : Greenwich (0°). Les méridiens sont des demi-cercles imaginaires se joignant aux pôles, au nombre de 360 et perpendiculaires aux parallèles.
Le trait noir horizontal qui donne la latitude, est quant à lui une ligne imaginaire parallèle à l’équateur (cercle imaginaire qui divise la terre en 2 hémisphères, perpendiculaires à l’axe de rotation de la Terre et aux Méridiens ; au nombre de 180).
Sur le bord de la carte des amorces de parallèles et de méridiens expriment la latitude et la longitude. Chaque type de quadrillage correspond à des systèmes géodésiques différents mais tous ne donnent pas le nord.
Le quadrillage bleu est composé de lignes bleues formant des carrées d’un kilomètre de côté, il correspond aux nombres à 3 ou 4 chiffres écrits verticalement et horizontalement en bleu (gras et italique). Il s’agit du système WGS (word geodesic system) et est un modèle unifié au niveau mondial utilisé par le système GPS.
Mais attention, ce quadrillage n’indique pas le nord de la carte ! Il est tout fois très utile pour communiquer ses coordonnées en cas d’une demande d’assistance de secours, ou pour rentrer un point dans son GPS.
Les différents « Nord »
Le nord géographique (NG) :
Il correspond à la direction des méridiens et est représenté sur la carte par le bord de la carte IGN, les traits noirs verticaux ou encore par les petites croix noires.
Le nord magnétique (NM) :
Il correspond à la direction donnée par la boussole et est légèrement différent du nord géographique. L’écart entre les deux s’appelle la déclinaison magnétique, dont la valeur peut figurer en marge de la carte.
La déclinaison magnétique peut être Ouest ou Est (A l’Ouest du Nord Géographique ou à l’Est du Nord Géographique), il s’agit d’un angle en degrés ou grades qui varient du fait du déplacement régulier du Nord Magnétique et qui donc évolue avec le temps. Elle est négligeable en France car comprise entre 0° et 3°, mais doit être prise en compte en Laponie (10°E) ou au Groenland (35°W).
Attention : la valeur de la déclinaison magnétique varie d’une carte à l’autre et évolue dans le temps.

Continuez à lire nos articles!